Why do all good things come to an end?

Publié le par LinaAliya

5 septembre 2011, ça fait 10 jours que je suis de retour en France. Je devais repartir le dimanche 28 mais à cause de ma copine Irène j'ai décalé mon vol au vendredi, je ne pouvais pas être stuck une semaine de plus avec tous ces vols annulés, too complicated! Donc vendredi at 4 am je me réveille (va savoir pourquoi) et je lis tous les mails envoyés par ma petite maman, elle flippe pour l'ouragan, moi je ne veux pas rester une semaine de plus j'ai des choses à faire en France, et oui j'avais envie de rentrer... Elle a réussi à me trouver un vol, il fallait être à JFK à 12h pour décoller à 14H. Je ne me rendors pas et je me dépêche de tout nettoyer, faire ma valise, jeter la bouffe non consommée etc... Partagée entre l'envie de rester parce que je voulais voir encore des choses que je n'avais pas vu, voir mes copains/copines une dernière fois, me balader un peu plus dans Brooklyn, manger un dernier hot dog, bref j'aurais pu rêver mieux comme départ; mais j'avais aussi envie de partir pour retrouver ma petite famille. Quelques heures après me  voici dans le taxi avec un pervers qui me dit qu'en France c'est bien car on a le droit aux prostituées...maiiiis oui mon grand. Arrivée à JFK, passage à la douane tranquille, starbuck, puis achat de souvenirs et de magazines. 8h30 plus tard, j'ai pas pu trouver le sommeil dans l'avion, as usual, je suis à CDG et je pleure de joie en voyant ma maman (oui deux mois sans sa mère, même à 20 ans, c'est dur quand même!). Arrivée à la maison je mange de bons croissants tout chauds, je retrouve le pain frais de la boulangerie du coin, et ça fait plaisir! Parce que la bouffe ricaine j'en pouvais plus... Bien sûr je suis EXHAUSTED, et encore 10 jours après je me remet difficilement du jetlag! Arrivée à CDG je dis toujours "oh excuse me", depuis 10 jours je dis "oh shit" au lieu de dire me*** haha, et j'étais étonnée que la serveuse du restau chinois ne me dise pas "You're welcome" mais "je vous en prie", ou alors une dame qui me dit "oh pardon" mon réflexe est de répondre "oh no it's okay!", ça donne un "oh no it's..pas grave!", je pense que certain(e)s comprennent! 

Que dire de ces deux mois à New York...? Tout d'abord, après en avoir rêvé depuis quelques années, je ne suis on ne peut plus heureuse d'avoir passé deux mois dans la grosse pomme. On me dit souvent "deux mois c'est trop", "tu as abusé deux mois c'est trop long"; mais au bout d'un mois à New York j'étais contente de savoir qu'il me restait un mois de plus pour découvrir plein d'autres choses, pour me faire plus d'amis, pour améliorer encore plus mon anglais, un mois n'aurait définitivement pas suffit. Alors pour ceux qui veulent partir et vraiment faire des progrès, deux mois  c'est très bien. Je me suis retrouvée bien seule à certains moments, mais ça m'a permis d'en apprendre plus sur moi-même, d'apprendre à vivre toute seule, (oui je n'ai pas eu de roommate comme prévu). Je me souviens de mon premier jour, j'avais peur de sortir de chez moi. Je me souviens de mes deux premières semaines où je voulais tout découvrir, j'arrêtais pas de marcher jusqu'à devoir me racheter de nouvelles chaussures, puis au bout d'un mois il y a une petite routine qui s'installe, il y a des jours on on a envie de rien faire et restée à la maison pour regarder les conneries de E! ou VH1, il y a eu deux trois jours où je voulais vraiment rentrer, homesick. Mais le lendemain je découvrais un endroit magique qui me donnait envie de rester. Et à New York croyez moi on en découvre des nouveaux endroits, tous les jours. J'ai découvert plusieurs cultures, j'ai mangé brésilien, mexicain, coréen, de la soul food d'Harlem (damn I miss Harlem), j'ai été à une messe gospel, j'ai été dans le Bronx avec Grandmaster Caz et j'en sais beaucoup plus sur la culture hip hop, j'ai sué pour monter toutes les marches de Miss Liberty, j'ai fait une allergie en m'allongeant dans l'herbe du Brooklyn Bridge Park, mais ça en vallait le coup, la vue est magnifique; je me suis posée sur les bancs de Central Park coupée du rythme effréné de The City; j'ai pris la flotte en haut du Top of the Rock and I didn't mind, j'ai eu des fous rires dans les rues de Brooklyn, j'ai vu des expositions super intéressantes... et j'en passe. J'ai aimé cette ville, j'aime cette ville et elle me manque. 

Après 10 jours, j'ai envie de parler de New York, mais je ne veux pas saouler tout le monde non plus, et puis d'un côté je me force à pas trop en parler, car ça me manque trop et j'ai pas envie de déprimer. Quand je vois des vidéos, des films ou des photos, je suis maintenant capable de savoir où c'est, et puis je me dit "I WAS HERE". Et ça fait bizarre. Nostalgie en pleine face, boum. Heureusement il y en a qui me comprennent tout de même. Cette nuit j'ai rêvé de New York. Ma petite vie là-bas me manque, et puis j'ai encore tant de chose à découvrir là-bas, c'est bien au moins j'en ai laissé un peu... J'ai le projet d'y retourner cet hiver, mais bon je verrais bien. 

 

AILS: très bon organisme, aucun soucis!

University Place: pas de roommate, bien situé près d'une bouche de métro, ils ont zappé au début de me donner des draps, couvertures etc; donc j'ai du tout acheter, alors qu'ils m'en ont donné quelques jours après... Kensington est un quartier calme, mis à part les sirènes toutes les 30 mins environ, 30 min de SoHo. Plutôt contente de mon séjour dans cette résidence! 

ELS Language Center: bon...niveau très bas même quand on vous dit que vous  êtes dans le meilleur niveau avant le master, on vous apprend des bases quoi, alors si vous êtes bon en anglais voire très bon, zappez les cours, c'est juste bien pour rencontrer des gens, 3h suffisent largement. Je pense que l'école Kaplan est mieux. 

Iceland Air: très bonne compagnie, aucun soucis! Juste la bouffe est payante et pas très bonne mais c'est un détail. 

Budget: 3000euros dépensés en deux mois, et oui la vie est chère à New York.

A tous ceux qui rêvent d'y aller, I SEE YOU, j'étais dans le même cas pendant des années, accrochez-vous à vos rêves, quand on veut on peut, et puis un jour vous vous retrouverez à marcher pendant des heures dans les rues de cette ville magnifique, avec des yeux grands ouverts. Pour ceux qui vont bientôt partir, eloignez vous un peu des quartiers à touristes, perdez-vous dans la ville, il y a rien de mieux. Si vous avez des questions vous pouvez me contacter. Je continuerais de poster des articles de temps en temps. 

New York I miss you. P1020699.JPGP1030045.JPGP1030047.JPGP1030052.JPGP1030097.JPGP1030104.JPGP1030199.JPGP1030174.JPGP1030211.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léandre 22/02/2012 17:26


Bonjour,


Tout d'abors, pardonne moi, je n'ai pas trouvé ton prénom sur ton blog que je n'ai pas encore eu le temps de lire complètement.


Je t'écris ce mail parce que tu as vécu l'excatitude de ce que je prévois pour mon été 2012.


Tu as mon mail, serait-ce possible de discuter un peu de cette expérience et que tu puisse m'aider ?


 


Merci d'avance, A bientôt. Léandre

Lili 05/09/2011 22:14



Salut,


Tout d'abord, merci de nous avoir fait partager ton voyage, c'est très agréable de lire un blog comme le tien. Tu as pris le temps de l'écrire jusqu'au bout et ça c'est rare! ( et qui plus est,
bien écrit, y a rien de plus pénible que de lire un blog remplit de fautes, de "bling-bling" et autres!).


Tu as l'air ravie de ce voyage, c'est rassurant, je compte partir aussi 2 mois aux USA avec AILS. Ca fait un peu peur de partir seule mais bon...


Apparement tu as plus évolué au niveau de l'anglais dans la vie de tous les jours qu'aux cours! Si tu as le temps, peux-tu m'expliquer comment se déroulent les cours? Je suis plus tentée de
partir en famille d'accueil pour vivre vraiment avec les Americains. As-tu des echos la-dessus?


Merci encore et bon courage pour le retour à la réalité, New-York n'est pas si loin!


Lili